Clément : pianiste / guitariste

J’ai commencé la musique par la guitare et le solfège à 14 ans. Mes trois premières années étaient avec Michel Marin, un musicien professionnel qui m’a beaucoup fait progresser pendant ses premières années. Je me suis ensuite inscrit dans l’école de musique de mon village de Normandie. L’exigence y était moins élevée qu’avec Michel mais j’y ai connu ma première expérience de groupe et de concerts.

J’ai déménagé à Paris après mon bac, et je suis resté autodidacte en regardant par exemple des vidéos de Paul Davids, 12tone, Mateus Asato ou Taylor Dearman sur Instagram.

Je me suis mis au piano depuis cette année et j’aimerais reprendre des cours de chant. Aujourd’hui je compose et produis chez moi avec mes guitares, mon clavier et Ableton. Je m’essaye au beatmaking et à la production pour des artistes. J’accompagne aussi un chanteur éléctro/pop français sur scène avec mon frère jumeau Quentin à la batterie.

Je souhaite développer ces deux aspects de la musique. A la fois être en studio et composer pour les autres et être sur scène en accompagnant la tournée d’un artiste. Idéalement, j’aurais un jour mon propre groupe avec mon frère pour chanter nos chansons et nos compos.

Je ne suis pas quelqu’un qui sort beaucoup de chez lui le soir, mais il y a quelques lieux où j’aime aller pour la musique. Je pense par exemple au Caveau des Oubliettes, Le Supersonic et l’école ATLA pour les jams du mercredi soir.

Il y a trois ans j’ai été à une jam à Saint Martin (aux Antilles, là où j’ai grandi). Avec une amie chanteuse on s’était mit d’accord pour jouer une chanson qu’on connaissait tous les deux ( Black Velvet de Alannah Myles). Et je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais j’ai tout oublié au moment où on a commencé. S’en sont suivi trois minutes de je fais semblant de jouer et de regards noirs de la part des autres musiciens.  J’ai longtemps évité les jams et les concerts après ça mais j’ai pu reprendre confiance avec les projets dans lesquels je suis aujourd’hui impliqué.

Et grâces aux initiations à la jam de Jamspace, on se rend compte que ce n’est pas aussi effrayant que ça 😉

Voir nos articles > ici <

Leave your thought