Rat’shak ou le métissage musical

Il y a quelques temps, vous avez pu découvrir Rat’Shak sur notre playlist grâce à son titre « La Nou Yé ». Nous avons souhaité en savoir plus sur elle, et n’avons pas été déçus! Vous pourrez la retrouver en live le 24 octobre à la Péniche Antipode, et aussi sur Facebook, Youtube et Diffymusic.

Comment as-tu décidé de lancer ce projet et quel a été ton parcours musical ? 

Petite fille, j’ai eu le coup de foudre pour le piano. Mes parents ont voulu que je fasse du solfège à l’école mais j’ai été vite évincée du cours parce que selon le professeur, je n’avais aucune oreille musicale. Il y avait un vieux piano chez ma grand-mère. Et quand on allait la voir je créais des mélodies dessus puis à l’âge de 10 ans mes premières chansons. Plus tard, j’ai continué de créer des chansons en parallèle à ma carrière de réalisatrice cinéma puis de films institutionnels.

Mais je ne les montrais à personne à part aux membres de ma famille. Le trac était immense et pour le surmonter j’ai décidé de prendre des cours de chant à la Manufacture Chanson à Paris pour me confronter à un public. Grace à ce travail, j’ai retrouvé plus de confiance en moi et dans le potentiel de mes chansons. Et enfin, j’ai pris goût à la scène !

Où en es-tu aujourd’hui et quelles sont tes ambitions pour la suite ? 

Je sors en octobre 2019 un premier album Rue racines. Un album qui musicalement est le fruit du métissage musical que j’ai pu écouter dans mon enfance : De Michel berger à KASSAV, MALAVOI en passant par Nougaro. J’ai aussi voulu mettre à l’honneur dans deux chansons, le créole de ma grand-mère dont La nou yé ? qui est sorti le 15 septembre.

J’ai rencontré l’année dernière Hervé Celcal (pianiste de jazz créole) et Caroline Faber (chanteuse de jazz) lors de cours de chant à L’Arpej ; ils ont aimé le disque et m’accompagneront sur scène pour le concert de la sortie de l’album prévue le 24 octobre à Paris. Je vis un rêve !

Et j’aimerais que l’aventure continue et faire d’autres concerts avec cet album dans d’autres salles en France.

As-tu des lieux favoris pour jouer à Paris ?

Je suis totalement nouvelle dans ce métier. Mes lieux de répétitions sont à la Manufacture Chanson, et pour des jams sont le Café Universel.

Malheureusement à Paris, il n’existe plus beaucoup de lieu pour chanter et se produire devant un public…

Ton prochain rendez-vous  ? 

Concert de RAT’SHAK pour la sortie de l’album Rue racines le jeudi 24 octobre à 20h sur la péniche Antipode, face au 55 quai de la Seine (métro Riquet), avec Hervé Celcal, fabuleux pianiste de jazz créole, Caroline Faber, superbe chanteuse de jazz à l’énergie supersonique, sans compter la présence de Benjamin Body à la contrebasse et Christophe Négrit à la batterie/percussions.

Une autre anecdote/info que tu souhaites partager ? 

Quand j’ai écrit et composé « la nou yé ? » je me sentais un peu inquiète et pas tout à fait légitime pour la chanter en créole. Le créole est une langue que j’ai entendu toute mon enfance mais que je ne parle pas très bien.

J’étais devant le piano relié à mon ordinateur. Je pensais à ma grand-mère Antillaise quand tout à coup, mon piano m’a envoyé des sons sans que je contrôle quoique ce soit. C’était magnifique et symphonique. J’avais l’impression que ma grand-mère me disait : « C’est bon ! Elle est bien cette chanson ! Tu peux y aller ! »

L’info à retenir: Rat’Shak à voir en live pour sa sortie d’album, le 24 octobre à la péniche Antipode à Paris!

Et aussi…

Leave your thought