Les incontournables du home studio!

Nous avons demandé à l’artiste Owlite ce qui selon lui était essentiel pour pouvoir créer son propre home studio. Il produit lui même sa musique depuis chez lui, où il a notamment enregistré son premier album!

Comment bien choisir son logiciel?

Le logiciel, qu’on appelle DAW (Digital Audio Workstation), est la première chose à considérer quand on veut monter son home studio. Les quatre majeurs DAW sont Logic Pro X, FL Studio, Ableton et Pro Tools. De manière plus générale, FL Studio est plutôt utilisé par la scène rap/hiphop/trap, Ableton est utilisé par la scène électro/techno, Logic Pro X convient plus au pop-rock mais reste assez flexible et enfin Pro Tools est utilisé par les ingénieurs du son et par les styles de musique nécessitant essentiellement des prises micros.

On peut jouer de tout sur chaque logiciel mais si on a une préférence pour un style musical, il vaut mieux choisir un logiciel où la communauté concernée est présente. Cela vous permettra d’avoir un maximum de tutos cohérent avec notre direction artistique. Mais il n’y a vraiment aucunes limites, on peut composer du métal sur FL Studio s’il le faut, tout comme on peut faire de la trap sur Pro Tools.

Quelle carte son choisir?

Chaque ordinateur à déjà une carte son intégré mais elle n’est pas assez puissante et surtout, côté pratique, il n’y a pas d’entrée micro sur un ordinateur. Au début, deux entrées suffisent. Les cartes son entrées de gamme commencent de toute façon avec deux entrées ce qui permet par exemple d’enregistrer simultanément une guitare et une voix. Le modèle le plus répandu pour commencer est la Focusrite Scarlett Solo 3rd Gen avec une entrée XLR pour le câble du micro et une entrée jack pour une guitare ou une basse par exemple. Le modèle supérieur de chez Focusrite, la Scarlett 2i2 3rd Gen, est lui aussi très utilisé.

Faut-il un micro spécial?

Pour enregistrer des chants en studio il faut un micro qu’on appelle statique large membrane, différents des micros dynamiques que l’on trouve sur scène. Ils sont très sensibles ce qui permet d’avoir plus de détails dans la voix. Mais ils sont inutilisables sur scène puisqu’ils capteraient tous les éléments ce qui provoquerait des larsens et un résultat très brouillon. Comparé à la Focusrite qui est présente dans la majorité des home-studios, il n’y a pas spécialement de référence pour les micros. Cependant, il y en a quand même un qui sort du lot, le Rode NT1-A. On trouve de nombreux avis à son sujet sur internet et il est souvent vendu dans les packs.

Lorsque l’on achète un micro il faut penser au filtre anti-pop que l’on place devant le micro. Son rôle est de réduire les « pop » causés par les « B » et les « P ». Il faut aussi penser à placer son micro dans un endroit où il y a peu de réflexions sonores. On les voit souvent installés dans les placards puisque les vêtements absorbent le son mais ce n’est pas le meilleur choix. Il faut laisser réspirer la voix ou alors on risque de se retrouver avec un son trop étouffer. Le mieux est donc d’acheter un micscreen par exemple le Micscreen XL de chez t.bone.

Qu’est ce que le clavier midi et à quoi sert-il?

Les claviers midi sont des claviers que ne produisent pas de son et qui ont besoin d’un logiciel pour fonctionner. En fait, ce sont juste des touches auxquelles on attribue un son numériquement. Pour commencer, 25 touches (2 octaves) suffisent. Vous souhaiterez sûrement avoir plus de touches au fur et à mesure que vous progressez pour pouvoir étendre vos possibilités. Si on a les moyens de tout de suite investir dans un 61 touches c’est mieux car cela vous permettra par exemple de jouer à la fois accords et mélodie (comme sur un vrai piano). Cependant, il est préférable de mettre son argent dans les autres éléments du home-studio. Pour de bon claviers midi relativement abordables, je conseille les marques Akai et Arturia.

Comment écouter ce qu’on a produit?

Là on a le choix entre des enceintes de monitoring ou un casque audio. Mieux vaut avoir une paire d’enceintes de monitoring mais c’est assez cher. Les plus rependues sont les KRK Rokit RP5 G4 ou les Yamaha HS 8. Des enceintes de monitoring permettent d’avoir un très bon environnement d’écoute mais il faut aussi penser à l’acoustique de la pièce, d’excellente enceinte dans une salle mal traité sera une perte d’argent.

L’acoustique est une science compliquée et qui peut couter cher si l’on veut de la qualité. Il est donc parfois préférable d’acheter un casque, comme le Beyerdynamic DT 770-pro ou le 990-pro. Cela permet d’avoir un son de bonne qualité et neutre sans avoir à traiter l’acoustique de sa pièce.

Pour aller plus loin

Retrouvez Owlite sur Facebook et Instagram.

Et aussi…

One Comment

  1. Eric de Berranger
    1 mois ago

    Supe bien résumé ! Par contre, concernant les casques, autant le DT 770 Pro est un chouette casque (c’est actuellement celui que j’utilise tous les jours), autant son frère ouvert, le DT 990 Pro que je possède aussi, excellent casque mais bien trop coloré (tout sauf neutre, aigus très exagérés au point d’en être désagréable certaines fois) est vraiment à éviter dans le cadre du mix, des réglages d’EQ qui pourraient être catastrophiques, du mastering… Même avec des références il me semble bien trop loin d’un minimum du neutralité requise dans cet exercice 😉 Il est très différent du DT 770 Pro, ce qui est assez étrange pour un casque sensé être orienté studio et paraissant appartenir à la même famille que le DT 770. En écoute pure il peut être vraiment génial ! Sur certains morceaux il transcende les voix. Mais est-ce la réalité ?

    Reply

Leave your thought