VoxAxoV, l’électro spirituelle expérimentale

VoxAxoV est une musicienne française qui évolue dans le milieu pop-électro. Ses morceaux mêlent militantisme, psychologie et spiritualité, le tout avec une démarche très expérimentale.

Comment avez-vous décidé de lancer ce projet et quel a été votre parcours musical ?

À 3 ans, je disais déjà que je voulais être chanteuse et faire de la musique toute ma vie. J’ai toujours été attirée par les musiques qui vont dans la profondeur, qui s’étendent en temps et en concepts. Que ce soit pour la danse et la transe (j’allais beaucoup en rave quand j’avais 20 ans et je donnais de la voix à des projets électro divers), l’expérimentation et l’improvisation (j’ai fait partie du groupe The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble), le côté théâtral, l’endossement d’un personnage ou la narration d’une histoire qui donne à l’ensemble du catalogue une touche très éclectique. On retrouvais d’ailleurs déjà cette touche dans mon ancien duo Charlott&Magon. 

Le militantisme, l’aspect politique des choses que l’on dit « privées » fait aussi partie intégrante de ma vie, tout comme la psychologie et la spiritualité. Avec VoxAxoV, j’ai donc combiné tout cela de manière très fluide et non réfléchie. 

J’avais déjà créé un début de personnage en 2006, quand je commençais à faire de la voix transformée : de longue session d’improvisations ambiantes et électroniques créés simplement à partir de ma voix. Depuis, VoxAxoV restait en moi et n’attendait qu’un évènement marquant pour renaître. Ce fut à la fin de mon duo Charlotte&Magon que ce personnage a ressurgit. Le producteur Nahash m’a aidé à transformer ces longues sessions introspectives en morceaux plus pop, tout en restant dans une démarche expérimentale.

Où en êtes-vous aujourd’hui et quelles sont vos ambitions pour la suite ?

Aujourd’hui, VoxAxoV bâtit son univers brique par brique, aussi bien musicalement que conceptuellement. J’ai sorti mon 1er single le 28 février, que j’appelle aussi 1ère incantation. J’ai des concerts de prévu, des collaborations, des clips et des singles dans les tiroirs qui n’attendent qu’à être sortis. 

Contrairement à tous mes projets précédents, je n’ai pas envie de bâtir une stratégie de développement toute tracée, avec par exemple un planning sur 6 mois qui débouche sur la sortie d’un EP. L’univers de VoxAxoV va bien au-delà d’un projet musical. Je l’imagine comme un-e prophéte-sse allant de révélations en révélations. 

Pour des raisons écologiques je n’ai plus vraiment envie de me lancer dans le pressage de disques en auto-production. Il en va de même pour les objets de merchandising que j’ai décidé de fabriquer moi-même, avec des matériaux récupérés. 

Aujourd’hui j’ai beaucoup de collaboration en cours qui sont tout aussi importantes que mon projet personnel. Je collabore notamment avec l’artiste de Pop Harpistique Francoeur, avec Mathilde Empereur, l’artiste techno VAPA, la performeuse Violente Violette etc. En parallèle je suis aussi en train de travaillé sur la musique d’un court métrage. 

J’ai lancé mon « cabinet de conseils » pour artistes en développement. Ayant pas mal roulé ma bosse dans le milieu de la musique, monté un label, participé à plus d’une dizaine de projets aux styles musicaux différents, je me suis dit que je pourrais créer mon activité pro grâce à cette masse d’informations et d’expériences.  J’ai toujours eu le sens de la pédagogie et d’ailleurs plusieurs ami-e-s artistes m’ont souvent demandé des « conseils » sur tels ou tels aspects de leur développement.

J’essaye toujours de m’adapter au parcours et à l’environnement socio-économique des artistes. J’ai pas mal bénéficié de rendez-vous conseils et participé à bon nombre de conférences et tables rondes sur les carrières d’artistes. J’ai toujours trouvé que ça manquait cruellement d’étude au cas par cas alors que les démarches ne sont pas les mêmes suivant notre genre, nos origines, notre classe sociale, notre lieu d’habitation ou encore notre état de santé. Dans l’accompagnement des projets musicaux, j’ai souvent l’impression qu’on tente de donner les mêmes recettes pour tout le monde ce qui selon moi est impossible.

Mon ambition serait de changer le monde grâce à l’art et à l’adelphité en apportant ma pierre à l’édifice.

Avez-vous des lieux favoris pour jouer ?

J’ai la chance de pouvoir répéter chez moi dans un petit studio construit par l’ancien propriétaire de la maison familiale qui était trompettiste de salsa. J’appelle ce lieu « Le Temple ». C’est là où j’improvise, où j’invite mes adelphes pour des collaborations et où je créé ma décoration scénique. 

Pour les lieux de concerts je n’ai aucune préférence. Même si c’est toujours plus agréable de jouer dans des grandes salles avec un parc de lumières sensass et des loges XXL avec catering bio et douches, ce qui est important pour moi c’est la rencontre avec le public. Donc même si je joue dans des lieux underground qui sente la cave comme le Zorba, des squatts payés au chapeau ou dans des festivals indés comme les Enlaidies à Rennes ça me va, VoxAxoV s’adapte. 

C’est vrai que les lieux indés cités plus haut sont plus propices à la rencontre avec d’autres musicien-ne-s. Les journées spéciales comme le Record Store Day, les évènements pro comme la JIMI ou le MaMa sont elles aussi favorables aux rencontres. Il y aussi des évènements encore plus spécifiques comme les soirées meet-up ou festivals de collectifs féministes (Musiciennes&Co, She Said So, Comme Nous Brûlons…). 

Je regrette cependant qu’il n’y ait pas plus de soirées « réseautage » organisées pour et par les artistes eux-mêmes hors évènements musicaux spécifiques d’organisations féministes, LGBTQIA+, anti racistes…. Il y a malheureusement dans beaucoup d’évènements professionnels de la musique cette posture où l’artiste se retrouve en périphérie des discussions alors que rien ne se passerait sans son existence. C’est pourquoi je pense que ce que JamSpace fait répond réellement à un besoin essentiel : des évènements par et pour les musicien-ne-s en toute bienveillance.

Votre prochain rendez-vous ?

Notre prochaine cérémonie aura lieu le Samedi 21 Mars à La Pointe Lafayette, en co-plateau avec l’intéressante artiste belge Fantôme : https://www.facebook.com/events/4059206137438130/

En terme de sortie, une nouvelle incantation écologique cette fois-ci, qu’on pourrait qualifier musicalement d’électro pour dancefloor post-apocalyptique, qui sortira quand le temps sera propice. Une improvisation filmée avec le violoncelliste La Pluie. Un clip mystique post-trauma violence conjugale… Je vous l’ai dit, VoxAxoV en a beaucoup dans ses tiroirs et agit au grès de ses émotions, il suffit de suivre son culte sans dogme (via newsletters ou compte Instagram) pour être tenu au courant, pour une dose quotidienne d’inspiration.

Une autre anecdote/info que vous souhaitez partager ?

« Où que tu sois, tu te trouveras »

Pour aller plus loin

Retrouvez VoxAxoV sur Facebook, Instagram et Youtube !

Et aussi…

Leave your thought