Y-Rion Beatz, beatmaker masqué et coup de cœur du M.A.O Challenge

Du 25 mai au 8 juin 2020, JamSpace a organisé son premier tremplin en ligne, le M.A.O Challenge, ouvert aux compositeurs de morceaux instrumentaux. 56 créations musicales et près de 1800 votes plus tard, un grand gagnant a été élu par notre jury, ainsi qu’un coup de coeur spécial Hip Hop décerné à Y-Rion Beatz. Nous interviewons l’artiste sur Zoom dans le plus grand anonymat.

Où es-tu en ce moment ?

Dans ma chambre, dans la ville de Saint-André, à la Réunion.

Que signifie ton étrange pseudo (Y-Rion) ?

Ah ! En fait « Rion » c’est « Noir » à l’envers, une couleur que j’aime, qui est aussi celle de ma peau, bref toute une histoire… Le « Y » est simplement la première lettre de mon prénom.

Il faut savoir que j’ai eu 3 pseudos différents avant celui-là ! [rires]

Quand et comment as-tu commencé dans la musique ?

J’ai commencé à l’âge de 16 ans [ndlr : il en a 29] par le chant, avec mes potes, sur de la Dance-Hall et un peu de Rap. J’ai fait mes premiers pas sur Fruity Loops (logiciel de Beatmaking) à l’époque mais c’est en début d’année 2020 que j’y suis remis à fond. J’ai regardé des tutos, me suis inspiré d’autres beatmakers et voilà !

Ton morceau « Mist X » a remporté le « Coup de Cœur Hip Hop » du Jury au M.A.O. Challenge de JamSpace. Raconte-nous la genèse de ce titre.

L’idée du morceau date de fin janvier 2020 et était totalement différente à l’époque. Au moment de candidater au Challenge, j’étais plus inspiré par du Cloud Rap, un peu à la PNL dont le titre Blanka m’a inspiré. J’ai rajouté quelques sonorités asiatiques et le reste m’est un peu venu comme çà.

Avec quel matériel travailles-tu ?

Pour l’instant je n’ai qu’un vieux PC sur lequel j’ai installé Fruity Loops, avec quelques VST. J’ai aussi une guitare, j’apprends à en jouer, mais n’ai pas encore d’autres instruments. Si ma musique plaît, je vais certainement investir davantage !

Quels beatmakers t’inspirent le plus ?

Je me réfère beaucoup à Heezy Lee et Vladimir Cauchemar, comme eux je préfère avancer masqué et j’aime bien le fait que le beatmaking soit un « travail dans l’ombre ».

Et en dehors du beatmaking, les 3 artistes qui t’inspirent le plus ?

Je dirais Ninho… ah oui ! Lui il envoie du lourd. Ensuite Kalash, et pour citer quelqu’un d’ici je dirais Kaf Malbar.

As-tu pris des cours de musique ?     

Non, j’aimerais bien. Pour l’instant je ne fonctionne qu’à l’oreille, en autodidacte.

Tu travailles en solo ou en équipe ?

Je n’ai pas d’équipe, hormis mon pote de lycée Kivod (également beatmaker). On s’entraide, on échange des techniques et des conseils même si on a deux univers musicaux différents.

Comment as-tu découvert le M.A.O. Challenge ?

Via mon pote Kivod qui m’a envoyé le lien Facebook de l’événement, lui-même n’a pas candidaté. J’avais une autre prod à soumettre mais c’était un « gros Banger », de la Trap pure… du coup j’ai préféré jouer la carte de la douceur avec le titre Mist X.

Tes prochaines étapes pour progresser ?

Je vais investir dans l’achat d’un nouveau PC, d’une carte son et clavier maître mais aussi un micro car j’aimerais bien faire mes propres toplines.

Musicalement, j’essaie de mélanger de plus en plus le Rap à ce qui se fait ici à la Réunion (Dance-Hall, Maloya, etc), et à des sonorités « tropicales »

Où peut-on te suivre ?

Derniers articles

Leave your thought