Home studio 101: enregistrer sa guitare à la maison

Voici le second épisode de notre série d’articles abordant les bases de l’enregistrement à la maison. La semaine dernière, nous avons fait le point sur le matériel de base nécessaire à toute démarche d’enregistrement. Cette semaine, nous entrons plus précisément sur le sujet de la guitare: comment enregistrer sa guitare à la maison, quel matériel est recommandé, à quoi faut-il faire attention?

Pour la guitare, vous aurez le choix entre deux options: l’enregistrement analogique (le son est capté depuis là où vous vous trouvez, vous vous entendez donc jouer comme d’habitude et récupérez le signal proche de sa source) et l’enregistrement numérique (le son passe directement dans votre PC).

L’enregistrement analogique

Le principe de l’enregistrement analogique est de capter un signal audio provenant d’un amplificateur pour guitare électrique ou d’une guitare acoustique. Dans un premier temps, la solution la plus couramment utilisée est de brancher un micro dans sa carte son, le positionner devant son ampli ou la rosace de sa guitare acoustique et d’enregistrer le son tel qu’il en sort.

Cependant, une fois que l’on a posé les bases de cette méthode, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver dans la multitude de produits existants. Vous trouverez dans les prochaines lignes une liste non exhaustive reprenant les produits les plus célèbres du marché et ayant fait leurs preuves.

Enregistrer sa guitare à la maison

La carte son

Au niveau des cartes son, vous pourrez trouver des produits très corrects pour débuter du côté de chez M-AUDIO, Focusrite ou encore Native Instruments. Chacune de ces marques propose plusieurs interfaces à différents niveaux de prix et vous aurez une bonne qualité audio avec leurs modèles d’entrée de gamme. Pour débuter, une carte son avec une entrée Jack et une entrée XLR est souvent suffisante. Aujourd’hui, beaucoup de produits embarquent avec eux des entrées mixtes XLR / Jack. Les tarifs commencent à 90€, ce qui permet déjà de s’enregistrer seul chez soi dans de bonnes conditions.

Le micro

Vient ensuite la question du micro. Pour capter le signal d’une guitare acoustique, nous vous conseillons de vous intéresser pour commencer à des micros conçus pour des instruments acoustiques de manière plus large (piano, batterie, cymbales…). Il en existe plusieurs, dans différentes gammes de prix : 

A noter que le Shure SM57 est l’un des micros les plus célèbres pour repiquer un son d’amplificateur de guitare électrique. L’achat de celui-ci peut donc vous garantir une utilisation pour votre guitare acoustique ainsi que pour votre guitare électrique. Pour cette dernière, outre le SM57, les micros présentés ci-dessous peuvent être une bonne alternative : 

Pour débuter: les packs tout compris

Notre conseil, à l’issue de cette partie, est de vous tourner vers les packs que proposent aujourd’hui les constructeurs. En effet, Focuscrite ou M-AUDIO proposent un pack complet comprenant interface audio, casque et micro chant / voix / instruments acoustiques avec de très bons rapports qualité prix : 

A titre d’exemple, nous utilisons le pack Focusrite qui, objectivement, est simple d’utilisation pour des débutants et représente un rapport qualité / prix intéressant. Attention cependant à vous procurer un micro pour amplificateur de guitare électrique, le micro inclus n’est pas fait pour cela. Par ailleurs, lors de l’achat de packs de ce type, vous aurez souvent accès à des versions plus poussées des versions gratuites des grands logiciels de MAO (Pro Tools, Ableton…) et des bundles de plugins assez intéressants. 

L’enregistrement numérique

Et puisque nous abordons le point des plugins, il est temps de présenter les options qu’offre l’enregistrement numérique. Choisir l’enregistrement numérique nécessite moins de matériel, puisque le principe est de brancher directement sa guitare électrique ou électro-acoustique dans la carte son et de traiter le signal ensuite à l’aide de logiciels spécialisés. L’achat de micros n’est donc pas nécessaire dans ce cas. 

Cependant, attention, ce n’est pas parce que l’enregistrement numérique ne nécessite pas autant de matériel que c’est une solution moins onéreuse. En effet, les plugins sont bien souvent payants et certains ont des coûts qui feront grimper la facture aussi vite que d’acheter des micros de très bonne qualité. 

Les plugins

Tout ceci ne vous explique pas comment l’enregistrement numérique fonctionne dans la réalité! Pour modifier votre signal, vous allez travailler votre son sur différents logiciels qui vous permettront d’ajouter du gain, de la reverb, du delay ou tout autre effet. Tout cela, avant l’enregistrement. Vous pourrez toujours ajouter de la compression, plus de reverb ou du delay en post-production, sur le même principe qu’une piste enregistrée de manière analogique. 

Cela nous fait soulever un second point d’attention, lorsque vous regarderez les plugins, vérifiez bien leur compatibilité avec votre logiciel d’enregistrement. Certains plugins fonctionnant sur Pro Tools ne le seront peut-être pas avec Ableton ou Reaper. Soyez donc vigilants aux compatibilités avant de faire votre achat ! 

Il existe différents éditeurs développant ces plugins. Parmi eux, nous retrouvons : 

Vous pourrez avoir accès à certains plugins lorsque vous achèterez du matériel. En effet, si vous utilisez des produits de la marque Two Notes, vous aurez le droit à des outils exclusifs de la marque. C’est également le cas lorsque vous achetez les packs Focusrite ou M-AUDIO, certains plugins sont offerts, il ne reste plus qu’à les télécharger ! 

Conclusion: l’analogique pour débuter, le numérique pour aller plus loin?

Pour conclure, et ce sera notre dernier point d’attention, l’option de l’enregistrement numérique suppose tout de même de connaître un peu le son de son instrument, ce que l’on souhaite avoir et d’avoir quelques connaissances en MAO. Les logiciels ne sont pas toujours très intuitifs et le nombre de paramètres sur lesquels vous pourrez jouer est gigantesque. Le numérique a ce côté pratique de l’enregistrement silencieux, ne nécessitant pas beaucoup de matériel et de câblage.

Toutefois, si vous venez de débuter la pratique de la guitare, ce n’est pas forcément l’option la plus simple. D’une part, il faut avoir en tête exactement ce que l’on souhaite atteindre en terme de son (ce qui nécessite parfois des années de tests, d’achat, de vente de matériel, de jeu et d’inspirations) et d’autre part, cela nécessite de connaître tous les facteurs influençant votre son (effets, boucle d’effets, amplificateurs, lampes utilisées, réglages bias, micros, position du micro etc.). En revanche, si vous êtes familiarisé avec ces questions techniques et que vous avez une appétence pour l’utilisation de ce genre de logiciels, alors les plugins vous offriront des possibilités infinies pour tester de nouvelles choses et travailler en finesse votre son.

Nos derniers articles

Leave your thought